Ring the bells that still can ring / Forget your perfect offering / There is a crack in everything / That’s how the light gets in. – from Anthem by Leonard Cohen.

La mort de Leonard Cohen a laissé un grand vide, particulièrement au sein de la communauté montréalaise. On dirait que quiconque a séjourné sur le Plateau peut se vanter de l’avoir croisé un jour sur la rue, ou aperçu à Bagel Etc, ou au Main Delicatessen. La rue Vallières, où se trouve le domicile montréalais de Cohen, près du parc du Portugal, a été fermée depuis son décès, afin de permettre aux gens de s’y rassembler tous les soirs, allumant des bougies, chantant et écoutant les chansons de Cohen, et lui laissant des fleurs, des cadeaux et des lettres d’amour.

Il manquera à la communauté artistique anglophone du Québec, alors nous avons pensé qu’il serait bien de lui rendre hommage par l’entremise de textes récents qui relient Cohen à sa ville natale.

Josh Freed – In the Plateau, Cohen was just another guy

Leonard Cohen embraced the romance and mystery of Montreal

Leonard Cohen « était un vrai héros des Québécois »

Leonard Cohen revisits the sounds of his youth in Montreal for new album 

Leonard Cohen’s Montreal 

Écoutez You Want it Darker, lancée un mois avant le décès de Leonard Cohen 

Écoutez The Essential Leonard Cohen