Guy Rodgers avec John Hobday (consultant artistique; il a travaillé pour le Conseil des arts du Canada, la Fondation de la famille Samuel & Saidye Bronfman, CBC, etc.) au Sommet des arts en 2011.

Photographie par Dimitri Nasrallah

Il y a quinze ans, en 2004, le Sommet des arts du Québec réunissait 150 artistes et travailleurs culturels pour faire le point sur la renaissance culturelle anglophone qui avait commencé à se manifester après le référendum de 1995. Le nombre croissant d’artistes anglophones ayant choisi de vivre et de travailler au Québec fut alors une révélation pour nous tous, et c’est ce qui entraîna la création d’ELAN. Sept ans plus tard, en 2011, ELAN organisait le premier Sommet des arts, un rassemblement d’une durée de trois jours réunissant des artistes et des travailleurs culturels œuvrant dans toutes les disciplines et provenant de diverses régions du Québec. Les activités principales eurent lieu à la Société des arts technologiques (SAT), où plus d’une centaine de leaders communautaires purent discuter des défis et des opportunités qui se présentaient à eux, tout en ébauchant des stratégies et en échangeant des idées novatrices. Des activités satellites eurent lieu au théâtre Centaur, notamment le lancement du livre Minority Report : An Alternative History of English-Language Arts in Quebec, ainsi qu’une série de tables rondes stimulantes présentées à la Maison du Conseil des arts de Montréal.

Au cours des mois de février et mars prochains, ELAN travaillera à préparer une nouvelle édition du Sommet des arts, où l’on mettra l’accent sur les questions de diversité et d’inclusion. Lors du Sommet de 2011, nos priorités étaient d’établir des liens avec les artistes de la relève, les disciplines émergentes et les communautés artistiques en dehors de Montréal. Pour l’édition 2019, la coordonnatrice du projet, Farah Fancy, souhaite élargir le format de la consultation de manière à inclure des discussions en petits groupes et des consultations personnelles à travers tout le Québec, et ce afin d’engager un groupe de gens plus diversifiés dans la conversation. Avec l’aide d’Emily Enhorning, coordonnatrice aux adhésions chez ELAN, Farah a également préparé deux courts sondages auxquels nous vous invitons à participer. L’un concerne les artistes à titre individuel et l’autre, les organismes artistiques et culturels. Chaque sondage ne devrait prendre que quelques minutes à remplir.

Aujourd’hui, en 2019, la communauté artistique anglophone est bien différente de ce qu’elle était il y a 15 ans. ELAN a été fondé par des artistes dont les références étaient enracinées dans les questions linguistiques et les tensions politiques entre les deux solitudes qui ont prévalu tout au long du XXe siècle. Faire face à ces questions a constitué une partie importante de notre mandat, et nous pouvons constater que des progrès importants ont été réalisés depuis. De nouveaux défis et opportunités sont apparus au XXIe siècle. Cette édition du Sommet des arts marquera un tournant pour ELAN. Ce sera l’occasion d’une transition générationnelle, d’une part, mais aussi de réactualiser le mandat et la mission d’ELAN pour ses membres actuels et futurs. Nous espérons que vous y participerez en grand nombre.

 

Guy Rodgers

Directeur exécutif