Guy Rodgers avec Rahul Varma (Teesri Duniya), Catherine Cahill (Playwrights Workshop Montréal), Hugh Mitchell (Quebec Drama Federation Board Member), Elsa Bolam (Geordie Theatre). 1989.

Comme plusieurs d’entre vous le savent, j’avais prévu quitter ELAN cette année, car le 15e anniversaire me semblait être un moment propice pour effectuer un changement de direction au sein de l’organisme. Mais j’ai modifié mes plans quand nous avons appris que le Secrétariat aux relations avec les Québécois d’expression anglaise accordait son soutien à la réalisation d’un projet qui me tient à cœur. J’ai débuté mon parcours de militant pour les arts alors que je sortais tout juste de l’École nationale de théâtre. À cette époque, il était très difficile d’être un artiste anglophone au Québec, et cela pour de nombreuses raisons allant des barrières linguistiques au mythe persistant selon lequel les anglophones étaient riches et n’avaient pas besoin de financement public. La plupart de ces conditions ont changé, mais des sondages confirment que les artistes anglophones se sentent toujours plus proches du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts de Montréal que du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). De même, la SODEC est perçue comme étant moins accueillante que TÉLÉFILM.

Dans le cadre de ce projet, que nous avons nommé Relations Québec, nous consacrerons les deux prochaines années à identifier toutes les sources de financement du gouvernement provincial susceptibles de profiter aux travailleurs culturels anglophones, qu’il s’agisse des programmes réguliers d’aide aux artistes, du soutien à la recherche d’emploi ou à la création d’infrastructures, ou encore au développement régional et économique. Parallèlement à cela, nous allons documenter les besoins de la communauté, puis tenter de trouver des solutions pour répondre à ces besoins. J’ai embauché Sophie Croteau (nous présenterons Sophie dans le prochain bulletin) comme coordonnatrice de recherche, et j’ai ouvert un nouveau bureau pour la tenue de ce projet.

La Quebec Drama Federation (QDF) et la compagnie de théâtre Teesri Duniya sont les nouveaux voisins d’ELAN, au 9e étage du 460 Sainte-Catherine Ouest. Mon premier accomplissement à titre de militant pour les arts fut la création de la QDF, dont j’ai été le directeur exécutif fondateur. Rahul Varma a récemment créé la compagnie Teesri, elle-même membre de la QDF, et Rahul et moi sommes devenus amis. Chaque fois que je passe devant son bureau, j’ai le sentiment de clore un cycle. Je me réjouis du fait que mes dernières années au service d’ELAN seront consacrées à la mise en œuvre d’un projet qui constituera l’aboutissement logique de nombreuses années de lobbying artistique et facilitera l’accès à des programmes d’aide financière pour les artistes anglophones du Québec.

Guy Rodgers

Directeur exécutif