ELAN emploie Google Analytics pour réaliser une analytique sur notre site web. Nous l’avons mis en oeuvre afin de recueillir des données sur notre trafic à la seule fin d’obtenir une meilleur compréhension des besoins des visiteurs à notre site web. Google Analytics utilise des cookies pour recueillir de l’information sur vos activités sur notre site en plus du trajet que vous avez pris pour vous y rendre.

Toutes les données recueillies par Google Analytics sont partiellement anonymisées. Jamais ELAN ne combinera ces données avec des données personelles, ni utilisera ces données à des fins autres que l’analyse de l’usage du site web d’ELAN.

Vous pouvez bloquer la collecte de données par Google Analytics, ainsi que les publicités et d’autres outils de collecte de données, à travers toute votre navigation Internet en installant un plugin pour votre navigateur tel que uBlock (Firefox | Chrome).

Nous remercions le COCo de nous permettre de modifier leur politique.

460 Sainte-Catherine Ouest
Suites 706, 708, et 917 (pour le projet S’épanouir au Québec)
Montréal, Québec, Canada H3B 1A7
(514)-935-3312
admin@quebec-elan.org

Cliquez ici pour voir notre vérification de l’accessibilité (anglais).

ELAN est un organisme de langue officielle en situation minoritaire dans un pays qui ne reconnaît que deux langues officielles, soit le français et l’anglais. Nos bureaux se trouvent à Tiohtiá: ke, ancien nom de Montréal en kanien’kehá: ka, langue des Mohawks, et la ville était également connue sous le nom de Mooniyang, nom anishinabe que lui avaient donné les Algonquins. Bien que nous soyons basés dans cette ville, nous avons également réalisé des projets dans plusieurs régions du Québec.
Nous aimerions souligner l’important travail accompli par les Premières Nations pour faire revivre les langues traditionnelles liées à ces territoires et pour défendre le statut officiel des langues autochtones au Canada. Le kanien’kéha et l’anishinabe ne sont que deux des nombreuses langues autochtones liées à notre province, où l’anglais et le français sont des langues coloniales. La province que nous connaissons sous le nom de Québec est née d’une fusion des territoires traditionnels des nations innue et inuite, des nations algonquiennes et des nations mohawks de la Confédération Haudenosaunee. L’atikamekw, le cri, l’inuktitut et l’innu-aimun font également partie des nombreuses langues autochtones autrefois parlées de manière majoritaire au Québec, et cela bien avant l’arrivée du français et de l’anglais.