S’épanouir au Québec

Pour que les artistes anglophones puissent s’épanouir au Québec et contribuer à la vitalité de leurs communautés, il apparaît nécessaire d’améliorer les communications et les relations entre ceux-ci et les décideurs et gestionnaires de programmes au Québec.

Sonder la communauté

250+ sondages envoyés

L’ensemble du projet portera sur la collecte de données concernant les organismes artistiques plutôt que les artistes individuels. À cette fin, nous avons commencé à envoyer des sondages électroniques à plus de 200 organismes basés au Québec et œuvrant dans diverses disciplines, et qui se répartissent en cinq catégories : associations, entreprises, festivals, maisons de production et salles de spectacle.

Au cours des prochains mois, nous contacterons certains de ces répondants pour mener avec eux des entretiens ou des groupes de discussion plus poussés.

En outre, afin de répondre aux besoins exprimés dans les réponses à ce sondage, ELAN a identifié plus de 100 sources de financement au niveau provincial, provenant d’organismes tels que le CALQ, la SODEC, le ministère de la Culture et des Communications, le ministère du Tourisme et Emploi Québec. Nous sommes en train de traduire et de mettre en page des résumés de la documentation émise par ces programmes afin de la rendre plus accessible aux organismes artistiques anglophones.

Collaboration culturelle

ELAN a déjà mis en place un groupe de travail sur les arts, la culture et le patrimoine avec les décideurs du gouvernement fédéral. Le projet sur les relations avec les décideurs québécois vise maintenant à développer de meilleures relations de travail avec les agences et les ministères du gouvernement provincial.

Cela implique notamment de recueillir des données sur les demandeurs et les bénéficiaires de bourses attribuées par les différents programmes des ministères et organismes du Québec afin d’identifier quels sont les problèmes ou lacunes liés à ces services, ainsi que les besoins de la communauté à cet égard.

460 Sainte-Catherine Ouest
Suites 706, 708, et 917 (pour le projet S’épanouir au Québec)
Montréal, Québec, Canada H3B 1A7
(514)-935-3312
admin@quebec-elan.org

Cliquez ici pour voir notre vérification de l’accessibilité (anglais).

ELAN est un organisme de langue officielle en situation minoritaire dans un pays qui ne reconnaît que deux langues officielles, soit le français et l’anglais. Nos bureaux se trouvent à Tiohtiá: ke, ancien nom de Montréal en kanien’kehá: ka, langue des Mohawks, et la ville était également connue sous le nom de Mooniyang, nom anishinabe que lui avaient donné les Algonquins. Bien que nous soyons basés dans cette ville, nous avons également réalisé des projets dans plusieurs régions du Québec.
Nous aimerions souligner l’important travail accompli par les Premières Nations pour faire revivre les langues traditionnelles liées à ces territoires et pour défendre le statut officiel des langues autochtones au Canada. Le kanien’kéha et l’anishinabe ne sont que deux des nombreuses langues autochtones liées à notre province, où l’anglais et le français sont des langues coloniales. La province que nous connaissons sous le nom de Québec est née d’une fusion des territoires traditionnels des nations innue et inuite, des nations algonquiennes et des nations mohawks de la Confédération Haudenosaunee. L’atikamekw, le cri, l’inuktitut et l’innu-aimun font également partie des nombreuses langues autochtones autrefois parlées de manière majoritaire au Québec, et cela bien avant l’arrivée du français et de l’anglais.